Connect with us

Après le Bac

OFPPT : Le monde du travail à la portée des jeunes

Publié

, Le

Faire de la formation professionnelle  un véritable investissement, un levier d’insertion sociale et un facteur de croissance  et d’employabilité, tel est l’objectif poursuivi par l’OFPPT.

Depuis une décennie, le Maroc s’est engagé dans de grandes stratégies sectorielles : plan d’Accélération industrielle, la Vision 2020 pour le tourisme, le plan Maroc Vert… Évidemment, la réussite de ces programmes de développement repose essentiellement sur la qualité des ressources humaines. Cette mission capitale, dont dépend l’avenir du pays, est dévolue à l’office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). En tant qu’unique opérateur public dans ce domaine, a élaboré pour chacune des filières de formations proposées, une feuille de route adaptée, négociée avec les départements concernés, les professionnels et les institutionnels.

Dans le cadre de son Plan de développement à l’horizon 2021, destiné à accompagner l’essor économique du pays, l’OFPPT, sous la direction rigoureuse de son directeur général Larbi Bencheikh, a structuré son action multiforme autour de quatre principaux axes :  l’amélioration de la qualité des formations dispensées, le développement et la rationalisation des ressources de l’Office, la motivation et l’encouragement des formateurs et du personnel encadrant ainsi que la mise en place d’un plan de développement de la formation professionnelle à l’horizon 2020. Armé d’une vision claire tournée vers l’avenir,  l’Office ambitionne de former  plus de 2 millions de jeunes à l’horizon 2021 (2.091.500 formés), soit la formation en 6 ans d’un effectif plus important que celui des quatorze dernières années. Avec l’objectif que le dispositif ainsi élaboré atteigne annuellement, à terme, une capacité de formation de 365.500 jeunes (contre 27.334 formés en 2001).  Ce qui nécessite la création de 120 établissements de formation (une moyenne de 24 établissements par an) et de 58 autres centres de proximité dont 39 dans le cadre de partenariats avec les Fondations Mohammed V pour la solidarité, la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, les régions, INDH…. Objectif :  former des cadres moyens (middle management) et accompagner les petites et moyens entreprises dans leur stratégie de croissance. Les métiers mondiaux du Maroc, l’automobile et l’aéronautique en particulier, ont le vent en poupe. Plusieurs multinationales opérant dans ces deux secteurs se sont installées au Maroc au cours de ces dernières années dans le cadre des délocalisations d’une partie de leurs activités. Des activités nécessitant une main d’œuvre  spécialisée, très demandée sur le marché de l’emploi,  que  l’OFPPT se charge de former selon les standards internationaux en la matière.

Pour l’OFPPT, la qualité passe par l’adaptation permanente des offres de formation aux exigences de l’économie, à travers une attention particulière aux secteurs stratégiques porteurs d’emploi et de croissance, le perfectionnement continu et la certification des formateurs (Microsoft, Cisco, IBM, CNAM, HAAS,…), des stagiaires et l’amélioration permanente des contenus de formation.

Insertion

La qualité des cursus dispensés repose également sur la réingénierie de contenus de formation afin d’adhérer aux évolutions des métiers. Cette approche qualité, consolidée par la forte implication des professionnels dans le processus de formation et la cogestion des établissements, est matérialisée par l’insertion des lauréats dont le taux dépasse 75% dans pas moins de 9 secteurs, particulièrement l’agroalimentaire, le Transport & Logistique, le Génie Climatique, le Cuir, le BTP, la plasturgie….Quelque 30 filières connectées à ces secteurs enregistrent un taux d’insertion de 100% avec une hausse  de + 14 points depuis la promotion 2000 (selon les enquêtes annuelles commanditées auprès de cabinets spécialisés).

Au Maroc, nous n’avons pas besoin seulement de médecins, de pharmaciens, d’ingénieurs ou de pharmaciens, ces carrières que les parents considèrent comme LE critère de réussite social par excellence. Ce qui est de moins en moins vrai. Il faut aller au-delà des préjugés pour oser des métiers manuels comme la menuiserie ou la plomberie, la restauration ou la pâtisserie considérés à tort comme moins « nobles » … Or, ces métiers et d’autres, victimes de clichés réducteurs, offrent  un accès  rapide au monde du travail, permettent de s’installer à son propre compte et de gagner sa vie mieux que plusieurs professions réputées prestigieuses. Mieux, nombre de filières manuelles font émerger des talents fabuleux  et des success story magnifiques au Maroc et ailleurs. De quoi inciter certains parents à reconsidérer le regard porté sur la formation professionnelle. 

Conditions d’accès

Niveau Technicien Spécialisé

  • Etre titulaire du baccalauréat ou équivalent.
  • Avoir 30 ans au 1er septembre 2017.
  • L’accès aux filières est conditionné par la branche du baccalauréat pour les bacheliers et la branche de la licence pour les licenciés.

Niveau Technicien

  • Avoir achevé au moins la 2ème année du baccalauréat ou avoir un diplôme de niveau Qualification.
  • Avoir 30 ans au maximum au 1er septembre 2017.

Niveau Qualification

  • Avoir le niveau scolaire minimal de la 3ème année de l’enseignement secondaire collégial ou avoir un diplôme de niveau Spécialisation.
  • Avoir 30 ans au maximum au 1er septembre 2017.

Bac Pro (Tronc Commun)

  • Avoir réussi la 3ème année de l’enseignement secondaire collégial (avec décision d’orientation vers le Tronc Commun Bac Pro).
  • Pour les bénéficiaires de l’Education Non Formelle : Avoir réussi la 3ème année de l’enseignement secondaire collégial et ne pas dépasser 19 ans au démarrage de la formation.

Bac Pro (1ère année baccalauréat du cycle Bac Pro)

  • Avoir réussi le cycle du Tronc Commun Professionnel.
  • Avoir réussi le Tronc Commun dans les cycles non professionnels (dans le cadre de la réorientation).
  • Etre titulaire d’un diplôme de niveau Qualification ou équivalent délivré par un établissement de formation professionnelle, en respectant la correspondance entre les filières.

Niveau Spécialisation

Avoir le niveau scolaire minimal de la 6ème année de l’enseignement primaire.

Age minimal :

  • 15 ans au 1er septembre 2017 pour les formations démarrant à partir de septembre 2017.
  • 15 ans au 1er mars 2018 pour les groupes de la 2ème promotion de la rentrée 2017-2018.
  • Avoir 30 ans maximum au démarrage de la formation.

Formations Qualifiantes

  • Avoir le niveau scolaire requis pour l’accès à la formation choisie.
  • Avoir l’âge minimal de 15 ans au 1er septembre 2017.

Continue Reading
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *