Connect with us

Les métiers

Les métiers juridiques des passerelles pour changer de profession à tout moment

Publié

, Le

Les métiers juridiques sont affaire de droit. Ils se rapportent généralement à l’enseignement, à l’application des textes pour les faire respecter et défendre les intérêts de particuliers ou d’entreprises. Les métiers les plus populaires dans cette catégorie sont ceux d’avocat, magistrat, notaire ou huissier de justice. S’exerçant dans le public, pour les magistrats et les huissiers, comme dans le privé pour les avocats et les notaires, ces métiers sont accessibles après une formation universitaire.
En optant pour les études de droit, un étudiant s’offre l’avantage de pouvoir élargir ses horizons professionnels. En effet, la discipline du droit présente une option qui n’est pas à négliger, celle des passerelles offertes entre les différentes professions juridiques. En effet, en devenant avocat, notaire, magistrat ou huissier de justice, il est toujours possible, sous certaines conditions de changer de profession en cours de sa carrière. Retour sur les métiers les plus populaires du droit :

Avocat

Niveau d’études minimal : bac + 3

Sélectivité : forte

Insertion : bonne

Salaire : le revenu sous forme d’honoraires varie selon les dossiers traités

L’avocat est un  professionnel du droit qui se charge de la défense de ses clients devant les tribunaux et les accompagne sur le plan juridique avec ses conseils et consultations. Partenaire juridique du client, l’avocat a pour rôle de lui apporter l’assistance dans toutes ses démarches  et à le défendre devant les juridictions du pays. Exerçant généralement pour son propre compte ou dans un cabinet d’avocats, il peut être spécialiste d’une catégorie de droit tel que le droit des affaires, le droit pénal ou le droit international.

Dans le cadre de sa mission, l’avocat expose à son client les règles légales et jurisprudentielles applicables à sa situation ou à son affaire. Il est tenu par la loi et par la déontologie de l’informer de ses droits et de ses obligations, des formalités et démarches à effectuer pour réaliser son projet, des risques de tel ou tel choix ou procédure, dans l’objectif de protéger ses intérêts.

Formation

Après une formation en droit à l’université, les lauréats de diplômes de bac+ 3 et bac +5 peuvent déposer leur candidature pour l’examen du barreau. C’est en réussissant ce concours que la carrière d’un avocat démarre. Après une première expérience en tant que stagiaire dans un cabinet d’avocat, il peut ouvrir son propre cabinet ou mener des missions pour le compte d’un autre cabinet d’avocats.

Huissier de justice

Niveau d’études minimal : bac + 3

Sélectivité : forte

Insertion : bonne

Salaire : 6000 à 15.000 dirhams.

L’huissier de justice comme son l’indique est un auxiliaire de justice qui exerce une profession libérale, conformément aux dispositions de la loi en vigueur. L’exercice de cette profession au Maroc est incompatible avec l’exercice de toute fonction ou charge publique, toute activité commerciale ou industrielle ou réputée telle par la loi, ainsi qu’avec les professions d’avocat, de notaire, d’adel, d’expert, de traducteur, d’agent d’affaires, de courtier ou de conseiller juridique ou fiscal, et avec tout emploi rémunéré qui n’entre pas dans ses missions, exception faite des activités scientifiques.

Le législateur a imposé 9 conditions pour chaque candidat à  la profession d’huissier de justice. Il doit être de nationalité marocaine et être âgé de 25 ans révolus et ne pas dépasser 45 ans sauf dans certains cas. L’une des principales conditions c’est qu’il ne doit avoir encouru aucune condamnation ou sanction disciplinaire et il doit avoir été admis au concours des huissiers de justice, effectué une formation et réussi à l’examen de fin de formation.

L’huissier de justice est compétent pour procéder à toutes les notifications et procédures d’exécution des ordonnances, jugements et arrêts ainsi que tous les actes et titres ayant force exécutoire, à charge d’en référer à la justice en cas de difficultés à l’exception des procédures d’exécution relatives à l’évacuation des locaux, aux ventes immobilières et à la vente des navires, des aéronefs et des fonds de commerce. Il est également chargé de remettre les convocations en justice, dans les conditions prévues par la loi.

Formation

Pour devenir huissier de justice, il faut être titulaire d’une licence en droit ou d’un diplôme reconnu équivalent ou d’une licence en charia islamique. Le ministre de la Justice autorise les candidats ayant satisfait à l’examen de fin de formation à exercer la profession d’huissier de justice, par arrêté fixant les sièges de leurs bureaux et le ressort dans lequel ils peuvent instrumenter après consultation d’une commission comprenant parmi ses membres deux représentants des huissiers de justice mandatés par l’Ordre national des huissiers de justice.

Magistrat

Niveau d’études minimal : bac + 5

Sélectivité : forte

Insertion : bonne

Salaire : 12.000 à 35.000 dirhams.

Un magistrat est un fonctionnaire du ministère de la Justice. Il est le garant du respect de la loi dans son pays. Sa mission principale est d’appliquer les textes de la législation en vigueur pour faire régner l’ordre. Appelé également juge, il a pour mission de rendre justice en fixant les sanctions et les peines et en ordonnant les dommages et intérêts.

Attirant beaucoup d’étudiants en droit, la profession est très sélective. Jouant un rôle stratégique dans un Etat de droit, le magistrat applique la loi et tranche l’ensemble des conflits entre particuliers. Après avoir statué sur les affaires et entendu objectivement les différentes parties en litige et leurs avocats, le juge doit rendre un jugement conforme au droit et en toute impartialité.

Un juge peut exercer dans différents tribunaux et statuer sur différents types d’affaires. Le pouvoir du magistrat est considérable de par les sanctions et les peines qu’il peut prononcer lors d’une affaire de justice. Il est aussi habilité à contraindre le coupable à verser de l’argent en guise de dommages et intérêts.

Le magistrat n’a pas toujours pour fonction de juger. En effet, il peut représenter le parquet. Relevant de la présidence du parquet du Royaume, indépendamment du ministère de la justice, il défend l’intérêt public en imposant le respect des lois.

Formation

Pour devenir magistrat, il faut suivre une formation au sein de l’Institut Supérieur de la magistrature (ISM). Les portes de cet établissement sont ouvertes aux titulaires de la licence en droit ou de l’un des diplômes de la « alimya » de l’enseignement supérieur islamique, de la licence « charia» ou d’un diplôme reconnu équivalent en vertu des dispositions de l’article 5 du statut de la magistrature.

Notaire

Niveau d’études minimal : bac + 5

Sélectivité : forte

Insertion : bonne

Salaire : le revenu varie selon les dossiers traités

Le notaire est le professionnel du droit qui garantit l’authenticité d’un acte ou d’un contrat entre deux parties. Les actes et les contrats ne prennent valeur de jugement que lorsqu’ils passent devant le notaire. C’est lui qui les authentifie et les conserve. Par la nature de son métier, il peut intervenir dans le droit de la famille, du patrimoine ou encore immobilier. Il peut également agir en tant que consultant pour la gestion des biens immobiliers ou du patrimoine.

L’activité d’un notaire ne se limite pas aux particuliers. En effet, les entreprises font également appel à lui pour authentifier et rédiger des contrats ou encore pour obtenir des conseils pour la vente ou le rachat d’une société. Comme l’avocat, il est soumis au secret professionnel et doit garder secrets les informations divulguées par ses clients afin de protéger leurs intérêts.

Dans le cadre de ses fonctions, le notaire peut accompagner le processus de création en rédigeant ses statuts, en négociant son bail commercial. Il peut également accompagner l’entreprise après sa création avec le conseil juridique ou fiscal au même titre que les avocats et les juristes d’entreprises. Le notaire, après avoir rempli toutes les conditions exigées, est nommé par arrêté du chef du gouvernement.

Formation

Pour devenir notaire, il faut être titulaire d’une licence en droit délivrée par une faculté de droit marocaine ou d’un diplôme reconnu équivalent. Les candidats au notariat sont appelés à passer le concours d’accès, après l’obtention de leur licence. Bientôt, l’accès au métier sera conditionné par l’obtention d’un diplôme de Master. Une formation d’un an ainsi qu’un stage de trois ans au terme duquel un examen professionnel est à passer attendent les prétendants à cette profession.

Juriste d’entreprise

Niveau d’études minimal : bac + 5

Sélectivité : forte

Insertion : bonne

Salaire : 9000 à 20.000 dirhams

Le poste de juriste d’entreprise est de plus en plus présent dans les entreprises marocaines, notamment les plus grandes. Connaisseur du droit du travail, de la fiscalité, des contrats, et des contentieux, il est le garant des intérêts de sa société. Il a pour mission d’assurer que son employeur agit en conformité avec la loi et ce en veillant au respect des normes de fabrication des produits et des réglementations en vigueur.

Dans le cadre de ses fonctions, le juriste en entreprise accompagne les projets de développement de l’entreprise. Il doit dans un souci d’optimisation conseiller à son employeur sur les meilleures options possibles sans jamais enfreindre la loi dans l’objectif de tirer le meilleur bénéfice des différentes activités mises en place. Il est également en charge de la rédaction et de l’exécution des contrats.

Le cadre juridique doit utiliser ses connaissances de la législation en s’adaptant aux situations très concrètes qu’il rencontre et en apportant des réponses précises aux différents départements de l’entreprise, qui peuvent  lui demander conseil avant le lancement de certaines procédures, tel que les plans sociaux ou le choix d’un régime fiscal donné.

Un juriste d’entreprise est aussi amené à faire une veille permanente afin d’interpréter, d’appliquer et d’expliquer les textes à ses collaborateurs et clients. Pour mener à bien ses différentes missions, le juriste doit se spécialiser dans certains domaines en lien étroit avec le monde des affaires. Les contrats, la concurrence, le droit social, l’environnement, les brevets ou la propriété intellectuelle arrivent en tête des spécialités qu’il doit maitriser.

Formation

Pour occuper la fonction de juriste en entreprise, le candidat doit avoir un diplôme de master en droit. Une première expérience dans le monde du droit des affaires est un plus pour toute personne souhaitant obtenir un poste dans une grande entreprise.

Continue Reading
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *