Connect with us

Les métiers

Formation professionnalisante

Publié

, Le

Les études de courte durée, bac+2 généralement, sont très à la mode dans plusieurs pays notamment industrialisés ou en voie de développement. Favorisant l’acquisition du savoir-faire nécessaire à l’exercice d’un métier ou d’une activité professionnelle, ce type de formation est historiquement lié aux organisations du monde du travail. En effet, la formation professionnelle participe étroitement à la création des identités professionnelles.

Les étudiants souhaitant commencer tôt leur carrière professionnelle dans des domaines comme l’agroalimentaire, l’automobile ou l’aéronautique optent souvent pour ce type de formation. Pouvant opérer en entreprise ou pour leur propre compte en tant que professionnels indépendants, les lauréats des centres de formation professionnelle ont aujourd’hui la possibilité de reprendre leurs études en optant pour des licences professionnelles et des mastères spécialisés.

En plus des établissements accrédités, des instituts de formation privés et des instituts relevant de certains ministères, c’est l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) qui assure la majorité des formations. Couvrant la majorité du territoire national, l’Office reçoit chaque année des dizaines de milliers d’apprenants. Zoom sur les métiers mondiaux du Maroc  qui connaissent un fort potentiel de recrutement.

L’Agroalimentaire

Le secteur agroalimentaire occupe une place de choix dans l’industrie manufacturière du Royaume. Entre 2007 et 2011, la production du secteur a progressé de 62,5 % en volume. Se développant de jour en jour, cette branche d’activité est fortement tournée vers l’international avec quelque 14% de la production destinée à l’export. Comptant plus de 2000 entreprises, ce secteur occupe une place prépondérante dans l’économie nationale et présente des capacités de développement énormes vu les potentialités agricoles et agro-industrielles du pays.

Les branches les plus productives sont l’industrie de transformation des céréales, des produits laitiers, des corps gras, du poisson et des boissons. Certaines branches (fruits, légumes, poissons) sont plus orientées vers le marché extérieur alors que d’autres sont exclusivement dédiées au marché intérieur (branches des corps gras, industries des boissons et des viandes, transformation des céréales). En termes de taille, certaines filières sont caractérisées par un nombre important d’unités comme l’industrie de fabrication des farines, alors que d’autres sont relativement concentrées (sucre, huiles de graines, lait).

Ces différentes branches sont prises en considération par le Pacte National pour l’Emergence Industrielle, qui prévoit le développement de 8 à 10 filières à fort potentiel via la création de 6 plates-formes industrielles agroalimentaires : les agropoles ; celles de Meknès et Berkane sont opérationnelles depuis respectivement 2012 et 2013

La formation

L’offre de formation dans ce secteur dispensée par l’OFFPPT est composée de 6 filières niveau technicien spécialisé, 3 filières niveau technicien et 2 filières niveau qualification :

· Technicien Spécialisé de Fabrication en Industrie Agroalimentaire (TS)

· Technicien Spécialisé en Hygiène et Qualité (TS)

· Technicien Spécialisé de Maintenance en Industrie Agroalimentaire (TS)

· Technicien Spécialisé en Industrie Meunière (TS)

· Technicien Spécialisé en emballage et conditionnement (TS)

· Technicien Spécialisé en Industrie Meunière (TS)

· Technicien en Industrie Agroalimentaire, Option : Machines (T)

· Technicien en Industrie Agroalimentaire, Option : Procédés (T)

· Conserve Métallique (T)

· Opérateur sur machines en Industrie Agroalimentaire (Q)

· Préparateur en Industrie Agroalimentaire (Q)

Statistiques du secteur

· Plus de 142 milliards de dirhams de production

· 14% de la production destiné à l’export

· Plus de 150 000 postes d’emplois

· 22 milliards de dirhams de chiffres d’affaire à l’export

· 2 067 établissements opérant dans le secteur

· 5 % du PIB national

L’Automobile

Le secteur automobile a été retenu comme moteur de croissance pour l’économie nationale dans le cadre de la vision 2009-2015 pour le développement industriel du Maroc (Pacte National pour l’Emergence Industrielle), eu égard au potentiel qu’il recèle notamment en matière de création d’emplois. Aujourd’hui, cette industrie, qui réalise une  croissance annuelle à deux chiffres, a pu se hisser à des niveaux de croissance soutenus au cours des dix dernières années. Sa performance est particulièrement remarquable à l’export et en termes de création d’emplois. Le positionnement du Maroc en tant que plateforme de production et d’exportation d’équipements et de véhicules automobiles est conforté par les implantations de groupes étrangers de renom tels que RENAULT, SNOP, GMD, BAMESA, DELPHI, YAZAKI, SEWS, SAINT-GOBAIN et plus récemment PSA Peugeot Citroën.

Sur les 327 Etablissements de Formation Professionnelle que compte l’OFPPT, plus de 130 EFP assurent des formations dans ce secteur. L’encadrement des stagiaires de ce secteur est de très haut niveau puisque l’OFPPT compte plus de 420 formateurs dont la majorité ont suivi des stages de perfectionnement dans des écoles nationales et internationales (CECOFORMA-AUTOFORM- TOYOTA Maroc, KOICA, GTZ, IAV Hassan II…).

Formation

La formation pour les métiers de l’automobile compte sept filières. Avec des diplômes de technicien spécialisé (TS) ou de Technicien (T), le secteur est renforcé avec des formations qualifiantes. Chez l’OFPPT, toutes les branches du secteur sont couvertes :

· Technico-commercial en vente véhicules et pièces de rechange (TS);

· Techniciens spécialisé en diagnostic et électronique embarquée en automobile(TS);

· Technicien en Réparation des engins à moteur, option : Réparation Automobile (T);

· Technicien en Réparation des engins à moteur, option : Machinisme Agricole (T);

· Technicien en Réparation des engins à moteur, option : Poids Lourds et Autocars (T);

· Réparateur de véhicules automobiles (Q);

· Carrossier peintre automobile (Q);

Statistiques du secteur

· 1er secteur exportateur au Maroc

· Plus de 60 milliards de dirhams de chiffre d’affaires à l’export en 2016

· 92 500 postes d’emplois en 2016

· 1er constructeur en Afrique du nord

· 2e constructeur du continent

· 25% de croissance moyenne annuelle du CA à l’export 2010-2016

L’aéronautique

Le secteur aéronautique au Maroc a connu une progression remarquable au cours des dix dernières années, grâce à l’implantation sur le sol national  des géants internationaux du secteur. Câblage, mécanique, chaudronnerie,  composite, assemblage mécanique… Le Maroc a su se positionner  comme une une destination de choix pour la sous-traitance aéronautique.

Aujourd’hui, une dizaine de grandes entreprises de l’aéronautique ont des antennes au Maroc. On y compte Bombardier, Eads, Boeing, Safran, Lisi aerospace, Daher, Souriau, Ratier Figeac, Eaton, Aerolia et Les Ateliers de la haute Garonne.

Avec un investissement de l’ordre de 200 millions de dollars américains, le projet Bombardier, à titre d’exemple, permet à terme la création de 850 emplois directs et de 4 400 indirects. L’installation récente d’autres majors mondiaux, tels que EATON, AEROLIA et ALCOA, confirme la capacité du Maroc à attirer les leaders du secteur, selon le ministère de l’industrie

Formation

Un Institut Spécialisé des Métiers de l’Aéronautique et la Logistique Aéroportuaire (ISMALA) existe à Nouaceur, dans la zone aéroportuaire de Casablanca.

Cet établissement propose des formations niveau technicien et technicien spécialisé dans six métiers très demandés par les entreprises aéronautiques au Maroc, à savoir, la chaudronnerie aéronautique, les matériaux composites, l’ajustage-montage de cellules d’aéronef, l’usinage sur MOCN, la mécatronique et la logistique aéroportuaire.

Statistiques du secteur

· 120 entreprises installées en 12 ans

· 12 000 postes d’emplois

· 1 milliard de dollars de chiffres d’affaires

· 4,5% des exportations contre 1% il y a 10 ans

· 9 milliards de dirhams de CA depuis 2010

· 17% de taux de croissance annuel moyen depuis 2010

Le Textile

L’industrie du Textile et de l’Habillement représente une activité à fort potentiel. Elle occupe une place stratégique dans l’industrie nationale de transformation aussi bien sur le plan des emplois et des exportations que sur le plan de l’équilibre socio-économique du pays. En effet, considéré comme un secteur stratégique au sein de l’activité industrielle nationale, il contribue aux agrégats du secteur (27% des emplois et 7% de la valeur ajoutée industriels). En dépit de la crise économique qui a touché ses principaux partenaires notamment l’Espagne et la France qui absorbent près de 60% des exportations du secteur, le textile a fait preuve de résilience.

Aujourd’hui, l’objectif de l’Etat est de drainer davantage d’investissements directs étrangers (IDE) dans le secteur, notamment depuis la Chine, et de développer des partenariats gagnants-gagnants. Des géants mondiaux du secteur ont fait d’ailleurs leur entrée sur le marché marocain. On y compte Fruit of the Loom et Décathlon.

Formation

La formation pour les métiers du textile et de l’habillement sont disponibles aussi bien dans le public que dans le privé. Chez l’OFPPT, l’encadrement des stagiaires est le travail au quotidien de 389 formateurs. Avec des diplômes de technicien spécialisé (TS) ou de Technicien (T), le secteur est renforcé avec des formations qualifiantes. A l’OFPPT, toutes les branches du secteur sont couvertes :

• Technicien Spécialisé en Qualité contrôle Textile(TS)

• Techniques d’Ennoblissement textile(T)

• Fabrication Maintenance Tissage(T)

• Fabrication Maintenance Tricotage(T)

• Conduite de machines de tricotage(Q)

• Conduite de machines de tissage(Q)

•Conduite des traitements d’ennoblissement(Q)

Statistiques du secteur

•165 000 postes d’emplois

• 7% de la valeur ajoutée industrielle

• 27% des emplois industriels

• 1200 entreprises

• 5% de la production du secteur industriel

• 34,2 MM de dirhams de chiffre d’affaires à l’export.

Continue Reading
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *