Connect with us

Les métiers

Finance

Publié

, Le

Banques, assurances, départements administratifs et financiers, ministères… Les métiers de la finance ont toujours la préférence dess jeunes diplômés. Offrant chaque année de milliers de postes d’emploi, la finance connait une évolution constante et offre des possibilités de développement, personnel et professionnel, importantes. Pour y accéder, des diplômes allant de bac+2 à bac +5 sont exigés.
Le monde de la finance attire de plus en plus de jeunes diplômés. La solidité de ce secteur au Maroc et ses perspectives de développement ne sont plus à démontrer. Faisant partie  des plus grands recruteurs du pays, le secteur financier exige certaines compétences et aptitudes. En contrepartie, il offre une rémunération attractive et une bonne évolution professionnelle. Les métiers dans ce secteur sont multiples.  En voici les plus prisés :

Actuaire

Niveau d’études minimal : bac + 5

Sélectivité : forte

Insertion : très bonne

Salaire : 12 000 à 15.000 dirhams.

Vous maîtrisez parfaitement les outils informatiques, les mathématiques, les statistiques, les finances et les probabilités ? Vous avez de fortes chances de faire une belle carrière dans l’actuariat. A la mode aujourd’hui, ce métier relativement nouveau est de plus en plus demandé notamment par les compagnies d’ assurances où il est chargé de concevoir et de modifier les contrats d’assurance proposés aux clients.

Pour mener à bien ses missions, l’actuaire doit s’appuyer sur des données chiffrées tels que l’évolution de la mortalité ou la fréquence des visites chez le médecin. Il a également pour mission d’intervenir dans la gestion financière des cotisations placées en épargne, de rechercher et centraliser les données ainsi que d’élaborer et présenter les résultats des analyses sous forme de tableaux, barèmes et formules.

Travaillant notamment dans les assurances, les actuaires ont également leur place au sein des banques et des autres organismes financiers dans lesquels ils jouent un rôle majeur dans la décision de validation des contrats. On les retrouve aussi dans les caisses de retraite et de prévoyance, les sociétés de bourse, les institutions financières ainsi qu’au sein des services d’études économiques des banques, des grandes entreprises et de certains départements étatiques.

Formations 

Aujourd’hui, de plus en plus d’établissements publics et privés dispensent des formations en actuariat. Après un bac+ 3 en études économiques ou scientifiques, l’étudiant doit enchaîner avec un master pour approfondir ses connaissances. La majorité des facultés des sciences juridiques, économiques et sociales du Maroc ainsi que les universités privées offrent des formations de masters en actuariat. Les diplômés en économie, en ingénierie financières et en statistiques peuvent également prétendre à des postes dans le secteur.

Chargé(e) de Clientèle en Banque

Niveau d’études minimal : bac + 5

Sélectivité : moyenne

Insertion : bonne

Salaire : 6000 à 10.000 dirhams.

Le chargé de Clientèle en banque est la personne qui gère le portefeuille des clients, assure leur satisfaction et parvient à les fidéliser. Exerçant un métier de contact par excellence, le chargé de clientèle est amené, dans le cadre de ses fonctions, à nouer de bonnes relations avec ses clients. Dans ce cadre, il doit s’informer sur les changements qui ont pu se produire dans leur vie, gérer leurs comptes, les conseiller dans la gestion de leur argent et leur proposer de nouveaux produits financiers susceptibles de les intéresser.

En exerçant dans une agence bancaire, le chargé de clientèle est soumis à des objectifs chiffrés. Il est tenu de faire signer un maximum de contrats sans pour autant forcer la main et perdre la confiance de ses clients. Comme tous les métiers de performance, le chargé de clientèle subit, des fois, une forte pression pour atteindre les objectifs du mois. Ses résultats sont passés au peigne fin et son rendement fait l’objet d’entretien avec ses supérieurs.

Le Chargé de clientèle doit être à l’écoute de ses clients afin de leur proposer des solutions adaptées à leurs besoins. Pour mener à bien les missions qui lui sont confiées, il doit avoir des bases juridiques et fiscales et de fortes connaissances des techniques de financement. Il doit également maîtriser parfaitement les produits et les prestations offerts par sa banque. Doté d’une forte capacité d’analyse et de synthèse, il doit proposer les solutions aux clients.

Formation

Lauréats des écoles nationales de commerce et de gestion (ENCG), diplômés de masters de différentes disciplines économiques ou titulaires des autres diplômes (bac+5) des écoles privées spécialisés en économie… Les banques organisent chaque année des concours pour recruter leurs nouveaux chargés de clientèle.

Analyste financier

Niveau d’études minimal : bac + 5

Sélectivité : forte

Insertion : bonne

Salaire : 15.000 à 30.000 dirhams

Spécialiste du placement en bourse, l’analyste financier est un métier qui a la cote. Stratégique, il est cœur de la nouvelle économie. Son rôle est d’aider les investisseurs à choisir les valeurs les moins risquées et les plus rentables grâce à des études approfondies. Pour réaliser cette mission, l’analyste financier doit évaluer le potentiel de développement d’une entreprise ou d’un secteur de l’économie. Il est également spécialiste de l’évaluation des titres émis par les entreprises.

Dans le cadre de ses missions, l’analyste financier étudie la situation des entreprises, notamment celle cotées en bourse, afin de mieux conseiller les opérateurs boursiers et ses clients. Son objectif est de faire en sorte que les investissements puissent rapporter plus d’argent aux clients. Afin de pouvoir bien informer ces derniers, il doit lui-même être bien informé. Il mène donc une étude sur la presse économique ainsi que les rapports annuels des entreprises et participe aux réunions internes afin de mieux cerner la stratégie de développement ou les méthodes de gestion d’un groupe.

L’analyste financier est constamment en contact avec les managers et effectue par la suite le bilan complet d’une entreprise en utilisant des modèles financiers qui lui servent à interpréter les chiffres. Il formule des synthèses à l’égard des traders et des gérants de portefeuille. Ultraspécialisé, il se concentre sur quelques entreprises ou sur un secteur d’activité en particulier pour affiner son travail et fournir des conseils pertinents à ses clients.

Formation

Issus généralement des grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs, les profils retenus pour l’analyse financier sont souvent de formation en économie et finance. Avec des masters professionnels en banque et finance notamment, les branches d’analyse économique, de management option finance, ou d’administration des entreprises, ils effectuent, généralement, de longs cursus universitaires.

Comptable

Niveau d’études minimal : bac + 2

Sélectivité : moyenne

Insertion : moyenne

Salaire : 4 000 à 15.000 dirhams

Un classique des métiers de la finance, la comptabilité s’exerce aussi bien au sein des entreprises et des ministères qu’au niveau des cabinets personnels. Le comptable a pour fonction d’enregistrer l’ensemble des dépenses, revenus et investissements de l’entreprise. Il réalise, dans ce sens, les opérations de clôture et établit la liasse fiscale. Un comptable aujourd’hui est tenu de maîtriser les logiciels de paie ainsi que les logiciels de comptabilité dans un métier qui a énormément  bénéficié du développement technologique.

Le comptable se charge également d’établir les livres comptables, de contrôler les opérations bancaires et de préparer le bilan et le compte de résultat de l’entreprise. Ces documents sont importants notamment pour les services fiscaux. Dans certaines entreprises, il se charge également de la gestion de la paie du personnel de la société.

Le métier de comptable est pluridisciplinaire. Il fait, en effet, appel à de nombreuses connaissances et nécessite une certaine polyvalence. Sa mission principale consiste à tenir les comptes d’une entreprise mais elle ne se limite pas à cela. Il peut intervenir sur des missions annexes comme l’établissement des déclarations fiscales et sociales dans certains cas. S’il fait le choix d’exercer dans un cabinet d’expertise comptable, le comptable est en relation avec les entreprises clientes qui vont lui confier toute ou une partie de leur comptabilité. A ce titre, il se charge d’assurer la comptabilité de plusieurs entreprises à la fois.

Formation

Les personnes qui font le choix du métier de la comptabilité peuvent y prétendre après deux années de formation après le bac. Toutefois, ce métier est ouvert à des diplômés en bac+3 ou en bac+5 qui ont suivi des formations plus approfondies en vue de développer leurs compétences en la matière. Grâce à la formation, ils peuvent évoluer vers des postes de responsabilité ou vers l’expertise-comptable.

Auditeur financier

Niveau d’études minimal : bac + 5

Sélectivité : forte

Insertion : forte

Salaire : 8 000 à 20.000 dirhams

L’auditeur financier est un examinateur des comptes et de la gestion de l’entreprise. Sa principale mission est d’analyser tous les documents mis à sa disposition. Par la nature de son métier, il rend des comptes directement aux dirigeants de l’entreprise auxquels il remet ses diagnostics et ses recommandations. Expert en gestion, en management et en comptabilité, il est souvent indépendant et mène des missions dans différentes entreprises en toute objectivité.

Il est souvent membre d’un cabinet d’audit dont la raison sociale est d’examiner l’état de santé des entreprises qui le mandatent. Seules les très grandes entreprises s’équipent d’un service d’audit interne.  Ce qui leur permet d’évaluer leur situation globale ou celle d’un service en particulier et contrôler leurs comptes en continu. De plus en plus d’entreprises de taille moyenne se dirigent également vers la création de département d’audit interne notamment en cas de restructuration.

Dans le cadre de ses missions, l’auditeur financier opère avec deux sources d’investigation, à savoir, les personnels de direction et responsables des différents services ainsi que tous les documents comptables exposant les recettes et les dépenses. A la fin de sa mission, l’auditeur rédige une synthèse résultant de ses investigations et dresse un diagnostic qu’il remet à l’entreprise cliente. Il est habilité à fournir des recommandations ou des plans d’action à la direction pour résoudre certains problèmes identifiés.

Formation

Un auditeur financier est considéré comme un spécialiste de très haut niveau. Un diplôme de bac+5 et plus est donc exigé pour ce genre de poste. Les grandes écoles de commerce et de gestion ainsi que les facultés des sciences économiques au Maroc forment aujourd’hui des profils pour ce métier pointu. Des masters spécialisés ainsi que des masters de recherches sont ouverts  dans plusieurs universités.

Continue Reading
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *